C.Gardon Ostéo Marseille

Éducation et Autonomie
Fonctionnelles.

Marseille - Vitrolles

Éducation Fonctionnelle Marseille

Le maintien musculaire.

Installer une routine fonctionnelle pour le corps, c’est devenir autonome, vis à vis de soins que l’on est en mesure de s’appliquer à soit même. 

 

Comment ? À travers la mise en place d’exercices de mobilité ciblés. L’objectif est de restaurer et préserver une vigilance musculaire adaptée à toutes situations. Existe-t-il d’autres solutions, pour automatiser ce système, que fournir un minimum d’effort physique régulier ?  Malheureusement non, car le maintien musculaire qui place le corps dans une activité et le protège, se désactive s’il ne travaille pas. 

 

Un corps maintenu c’est un ensemble de segments osseux articulés, positionnés et formant une unité, grâce à un système musculaire actif. Cet état optimise le contrôle articulaire sur les amplitudes de mouvement. Il lui permet aussi de supporter les variations d’intensités ou de charges mais augmente également les capacités d’endurance et de récupération. Voilà pourquoi le sport accorde tant d’importance à la préparation physique. La stabilité articulaire que confère le système, est à la fois vectrice de performance et préserve les éléments structuraux des agressions intrinsèques à la mobilité, les traumatismes comme les syndromes inflammatoires.  

Le système actif, améliore la performance sportive, optimise t’il les actions du quotidien ? Il protège le corps des contraintes propres à l’immobilité ou à la répétition excessive d’un geste, c’est certain. Probablement que l’endurance musculaire mise au service d’une énergie autre que celle requise dans le sport, profite à la concentration sur une tâche donnée.

Lorsque la vie professionnelle implique par exemple d'être le corps vissé sur une chaise, le maintien c’est être capable de se centré sur cette chaise. En créant cette unité, l'organisme est moins sensible aux stress, à la fatigue ou à la charge de travail.

 

Cependant sans cette protection Les maux s’installent. Qui n’en a jamais ressenti les effets ? 

 

Ils apparaissent sous forme d’inconforts, d'abord ponctuels, puis chroniques, pour se transformer au bout d’un temps, en difficultés pour le corps à trouver du repos.

La solution de l’organisme est d’adopter une posture antalgique qui tôt ou tard par un phénomène compensatoire, fragilise le système. Instable, il accumule dans certain endroits du stress nociceptif. Trop agressées, ces zones deviennent douloureuses et ne sont plus en mesure de remplir une quelconque fonction dans un schéma moteur ou vis à vis de l’horloge biologique.

 

Je me répète donc, il est essentiel de se créer une routine fonctionnelle. L'enjeu est l'autonomie dans la gestion du bien-être et sa préservation. La Haute Autorité de Santé, au sujet par exemple de la lombalgie, indique distinctement que le premier des traitements est l’activité physique. L’Information est vérifiable sur le site internet

 

Évidemment il faut évaluer la condition de chacun. Chaque intégrité possède un seuil, sur une échelle graduée de tolérance aux stress, un seuil à ne pas dépasser. Tôt ou tard  pour que le curseur ne franchisse pas la ligne, le corps demande une aide extérieur. Entre les mains de l'ostéopathe, l'organisme décharge l'ensemble des toxines accumulées, régule ses échanges, au service de son bon fonctionnement.

 

Voici une base de travail en quelques lignes …

 

Activer un groupe musculaire, sous entends de savoir l’isoler mais aussi de savoir faire le lien entre les différents muscles qui composent ce groupe. Pour ce faire il faut avoir conscience des pièces osseuses à diriger. Voilà le défit majeur du débutant et dans ces cas là le sol est à un atout. Il diminue les contraintes gravitaires mais surtout, les points de fixation osseux deviennent des point d’appuis au service de l’exercice.

 

Donc passer au sol régulièrement est important, pour un novices comme pour un sportif confirmé afin de se remettre dans le corps un schéma moteur adéquat. Il joue le rôle de tuteur et permet de travailler en décharge la stabilité du système. De plus conscientiser le bon alignement est la clef d'une activation musculaire optimale. 

 

Le challenge de ce type de pratique est de rajouter de plus en plus de facteurs d’instabilité dans la cinématique de l’exercice et ainsi de suite jusqu’à quitter le sol pour monter de plus en plus en intensité. Utilisez des élastiques, utilisez des petits ballons de pilâtes sous les fesses ... créez votre propre routine. 

Un acteur santé.

L'ostéo, thérapeute et éducateur.